Légèrement à la baisse par rapport à l’année antérieure, le budget de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle s’élève à 77 milliards de Fcfa. Cette prévision a subi la tendance relativement baissière observée au niveau général.

Les envies ont été modérées, mais la vision ainsi que les priorités ont été maintenues. Outre le paiement des salaires des enseignants et du personnel administratif, il est annoncé une profonde réorientation de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. Les questions ayant trait à la réalisation de la carte scolaire et à la formation du personnel d’encadrement seront également prises en compte. Au cours de son passage devant la Commission budgétaire le vendredi, le Ministre de tutelle, Mahougnon Kakpo, a reprécisé la vision. Pour l’autorité, le projet de réformes dans l’enseignement secondaire entamé sera poursuivi et renforcé. « Nous avons la réalisation de la carte scolaire dans l’enseignement secondaire général et dans l’enseignement technique et la formation professionnelle. Nous avons la formation du personnel d’encadrement pédagogique, soit 50 inspecteurs sur le plan national. Il y a l’opérationnalisation des inspecteurs délégués au niveau de chaque département, le recrutement et la formation de 500 Conseillers pédagogiques », a-t-il fait savoir. La question des langues nationales n’a pas été du reste. Le Ministre a mis l’accent sur des actions à mener dans le cadre de l’alphabétisation fonctionnelle au profit de chaque corps de métier. Le budget 2018 du ministère prend également en compte les projets de réhabilitation de certains lycées érigés dans les communes à statut particulier tels que le Lycée Béhanzin dont la réhabilitation est mise en route depuis 2016. « Il est également prévu le projet de réhabilitation de certains lycées de l’enseignement technique et de la formation professionnelle avec une spécialisation de chacun d’eux », a fait savoir le Ministre Mahugnon Kakpo.
HA / Actubenin.com

Laisser un commentaire