Le président de la Renaissance du Bénin (Rb), Abraham Zinzindohoué, a invité ses militants à la sérénité et à la patience face aux déclarations mensongères étalées ces jours-ci sur les réseaux et dans les journaux. C’est à l’occasion d’un point de presse organisé le jeudi 16 novembre 2017 au siège du Parti à Cotonou. Ci-dessous, sa déclaration.

Béninoises, Béninois ;
Militantes, Militants, Mesdames et Messieurs les sympathisants ;
Je vous remercie pour votre soutien constant et votre détermination sans faille.
Au prime abord, j’invite les uns et les autres à la sérénité, au calme et à la patience. Il n’est pas rare d’observer une certaine lassitude face au déroulement des événements ces derniers jours. Pourtant, s’il est vrai que bien des choses ont pu être dites ou distillées, la vérité et les faits restent têtus.
En effet, pour qui connait la justice et sait comment se déroule une instance, rien de surprenant. Tout ce qui s’est passé reste conforme aux textes qui régissent la matière. Aussi, il est utile de rappeler qu’un procès, quel qu’il soit ne se gagne pas à coups de ragots sur les réseaux sociaux et d’épanchements dans les journaux.
Les envolées lyriques et les professions de foi circonstanciées, qui ont pour unique but d’attendrir l’opinion publique ne nous honorent pas.
La communication du coup d’éclat, la communication spectaculaire paraît suspecte : je souhaite que ce ne soit pas le voleur qui crie au voleur !
Sachons que la jeunesse nous observe.
Sachons que ce que nous faisons ici et là raisonne pour l’éternité.
Cela est d’autant plus nécessaire que notre pays s’engage résolument dans un chemin d’avenir. Ayons la dignité de compatir avec les victimes du débrayage dans le secteur de la Santé, encourageons toutes les initiatives, tout dialogue qui mettra fin à une situation qui n’a que trop durer, mobilisons-nous autour du Ravip, soyons des pédagogues dans nos quartiers de ville et de village, réfléchissons à la réforme du système partisan.
Mettons-nous en retrait des prétendues urgences essentielles et allons à l’essentiel des urgences.
Enfin, pour ma part, je me pose en garant de l’unité de notre famille politique. Le seul vainqueur restera une idée ; celle qu’ensemble des femmes et des hommes épris de démocratie, de justice et de liberté se sont retrouvés et ont pris leur destin en main.
Je profite pour lancer un appel solennel à toutes celles et ceux qui se retrouvent dans nos convictions profondes : le travail, la justice, la méritocratie républicaine à nous rejoindre pour qu’ensemble nous puissions construire le Bénin d’aujourd’hui et de demain.
Vive le Bénin
Vive la Renaissance duBénin
Que Dieu nous bénisse
Merci !
Le président de la Rb

Articles similaires

Laisser un commentaire