Au Bénin, une application pour faciliter l’accès aux soins

« Je suis arrivée à 7 heures pour un contrôle de routine de ma tension oculaire. Il est déjà 12 heures et je ne sais pas encore quand je serai reçue », se plaint Léontine, 59 ans, atteinte de cataracte et d’un glaucome à l’œil droit. Ce lundi 30 avril, une vingtaine de personnes attendent une hypothétique consultation dans les couloirs d’une clinique de Cotonou.

C’est le lot quotidien des patients dont l’état ne nécessite pas de soins d’urgence. Fin 2016, le Bénin comptait moins de 1 600 médecins dans les services publics de santé pour 11 millions d’habitants. Cette pénurie de praticiens pèse sur la prise en charge de la population, d’autant que prendre rendez-vous n’est pas une habitude très ancrée dans le pays. « Il manquait un outil pour améliorer la communication entre les centres sanitaires, les médecins et les patients », estime Gilles Kounou, directeur d’Open SI, une société spécialisée dans l’accompagnement numérique des entreprises.

Un service payant

C’est en partant de ce constat que l’entrepreneur a développé GoMedical, un service disponible via une application pour smartphone et un portail Web, qui permet aux patients de prendre rendez-vous avec le professionnel de leur choix. Il est aussi accessible aux praticiens enregistrés à l’ordre des médecins du Bénin ainsi qu’aux centres de santé.

La réservation est facturée aux particuliers 160 francs CFA (0,24 euro), plus un pourcentage ajouté au prix de la consultation selon le mode de paiement utilisé. Aujourd’hui, 250 rendez-vous sont pris quotidiennement.

A Cotonou, la Clinique du cœur est l’un des vingt-quatre centres déjà présents sur l’application. A l’aide de la version Web de GoMedical, la secrétaire médicale met en ligne la liste des praticiens, leurs spécialités, leur agenda, ainsi que la tarification des soins. Elle peut consulter et gérer les rendez-vous de plusieurs médecins, qui y ont également accès sur leur téléphone mobile.

Dossier médical informatisé

Le service permet aussi de payer ses consultations, notamment à distance. « Si vous êtes de la diaspora et qu’un de vos parents vit au Bénin, vous pouvez télécharger GoMedical et déposer de l’argent sur son compte dans l’application. Lorsqu’il aura besoin d’aller à l’hôpital, il pourra régler depuis ce portefeuille [virtuel], explique Gilles Kounou. Il est également possible de payer directement depuis l’étranger par carte bancaire ou par mobile money [via un téléphone] sans passer par les services de transfert d’argent. »

L’application fournit à chaque patient un dossier médical informatisé, qui peut être partagé avec différents praticiens et transféré d’un centre sanitaire à un autre. Elle favorise ainsi la traçabilité des traitements antérieurs et évite, par exemple, de multiplier les analyses. Le patient peut lui-même mettre à jour certaines données. Pour Hervé Aïssi, médecin cardiologue, GoMedical entame le processus de dématérialisation du système de santé au Bénin. « La numérisation est indispensable, avec l’évolution vers la couverture sanitaire universelle et le développement de la télémédecine », juge Dorothée Kindé Gazard, ancienne ministre de la santé.

Michaël Tchokpodo/Le Monde

Laisser un commentaire