Bébêtes Info

LES PERSONNAGES & ACTEURS

YAGBANON alias de son nom authentique, Démi-Dieu est le chef suprême du marché de Biglochémè

depuis que son prédécesseur, Mr Maçon est tombé. Démi Dieu a la tête enfarinée mais déteste

souverainement qu’on l’appelle M’Pa, c’est-à-dire vieux.

Friand des ragots que colporte Bêbête Emmerdeur, il ambitionne de mourir comme chef du marché.

Son meilleur ami est Bêbête Emmerdeur qu’il engueule affectueusement.

Son expression favorite est « Je suis foutu ! »

 

DAVOLABOME, « Il a une calculatrice à la place du cerveau » Démi Dieu dixit ! de ce personnage

qui a pour devise « Il vaut mieux être plus craint que méprisé ».

Il se croît toujours plus intelligent que tout le monde ; Egoïste, il ne pense qu’à ses intérêts ;

Bien que faux type, il estime être l’un des dauphins présumés de Demi Dieu ;

Malheureusement pour lui, il n’est plus très aimé des passants depuis la course mascaradique de 2,1.

 

BEBETE EMMERDEUR, Dans le marché, son occupation favorite est de se mêler de ce qui

ne le regarde pas. Ami fidèle de Démi-Dieu, il lui rapporte toutes les rumeurs qui circulent

dans les allées du marché en y ajoutant du sien. Son expression favorite est

« mis à part tout ce qui ne va pas, tout va bien ».

 

BEBETE MOQUEUR, Plus discret, il est l’auteur des enquêtes auprès des passants dans le marché.

Il est le grand espion spécialisé dans les « missions impossibles ».

 

BEBETE CRACA, Benjamin de la famille, et de niveau d’instruction très faible, c’est un

don Quichotte du ghetto récupéré par ses frères aînés. Il est allergique à l’injustice

et se caractérise par un franc parler. Fin gourmet et poète sur les bords,

il aime appeler Démi Dieu M’PA, ce qui a l’avantage de renforcer leur mésentente.

 

MAMIE, C’est la Grand-Mère de Bêbête Craca, Moqueur et Emmerdeur.

Craca, a passé son enfance à ses côtés. Il tire son franc-parler et son style de sa grand-mère

qui déteste Démi-Dieu à cause des misères qu’elle a vécues lors des 17 jours de

dictature de Démi-Dieu comme Chef du Marché de Biglotchémè.

 

KAMFACILE, un vrai lèche-cul celui-là !  Ancien bras-droit de Amassê, il l’a trahi le jour même

où ce dernier a démissionné des étalages de Démi-Dieu.  Il n’avait pas envie

de laisser la marmite lui ! Devenu nouveau bras droit de Démi-Dieu, Il est toujours prêt

à assurer toutes les sales besognes que ce dernier lui demande ;

Par exemple voler le drapeau de Amassê, acheter la conscience des palabreurs

sous l’arbre à palabre ; Il est aussi le sac à main de Djagouda et s’en réjouit très fort,

car tout en réussissant ses missions, il arrive aussi à dédouaner des cailloux au passage !

 

ZIZINE, la femme de Maçon.  Elle a l’art de se faire détester par les passants.

Qu’est ce qu’on lui reproche ?   Elle est trop souvent présente aux côtés de son mari

et a un franc-parler qui n’est pas toujours bien apprécié à Biglotchémè où on préfère

jouer à l’hypocrisie pour bien se faire voir par Démi-Dieu.

 

MAÇON, Ancien chef du marché avec une spécialité de bâtisseur de mur, il a une grande

capacité à mécontenter tout le monde malgré ses grandes réalisations.

Il n’arrive jamais à commencer une phrase sans dire « Quand j’étais aux Etats Détruits ».

Râleur invétéré, son expression favorite c’est « Biglotchémè est foutu ».

Ce qui a le don d’irriter tous les autres qui sont jaloux de sa dextérité à manier la truelle.

 

AMASSÊ, Chef  sous l’arbre à palabre, on pourrait le comparer à un balancier.

Les mauvaises langues voyaient en lui une feuille morte qui suit fatalement

la direction du vent dominant. Mais depuis la course mascaradique de 2,1

il s’est refait une image d’homme de parole, soucieux du développement de Biglotchémè.

 

ZEMPLOI, Un vrai gars ! capable de vendre un frigidaire à un esquimau au pôle nord

rien qu’en parlant. Ayant une grande capacité de nuisance, il vaut mieux

l’avoir avec soi que contre soi.

 

MALADIE TERMINÉE, Ancien vendeur renvoyé des étalages de Démi Dieu,

il a une verve truculente. Il ne crache ni sur les nénettes, ni sur les bagarres.

Il ambitionne d’être à nouveau désigné comme vendeur par Démi-Dieu.

Il s’est découvert une vocation insoupçonnée de cireur, pardon de lécheur de bottes.

 

ALADJI DJAGOUDA, C’est un magicien celui-là. Vulcanisateur au bord des allées du marché,

il est devenu du jour au lendemain richissime « bétonnaire ».

Il se considère comme la pintade de la prairie et étonne par sa capacité à user de son amitié

avec Démi Dieu pour « picoler » tout le « maïs » qui est à sa portée, grain après grain.

Principale qualité, il a une rancune congénitale avec la langue de Rabelais.

Il croit fermement qu’avec les bétons, on peut tout. Pour lui « la fin justifie les moyens ».

 

IL DISSOUT, Personnage haut en couleur, se prend pour le fils unique de Démi Dieu

dont il aime à imiter maladroitement le timbre vocal. Il brille beaucoup plus pour

la hauteur de son ton que le niveau intellectuel. Il aime à se prendre pour un canasson.

 

L’OS CROQUÉ, Ancien vendeur reconverti aux échanges de brouettes, c’est un personnage

aux idées généreuses. Et même s’il est instable dans ses rapports avec l’absolu,

il faut reconnaître que l’éternel l’a doté de solides qualités pour forger des théories

vaseuses aux concepts flous et alimentaires.

 

EXTRAIT DU VOCABULAIRE DES BÉBÊTES

Le vocabulaire :

Gravillon : c’est l’unité

Barbu : un barbu vaut 1000 gravillons

Caillou : un caillou vaut 1000 barbus

Béton : un béton vaut 1000 cailloux

Un moment : est égal  à 30 ou 31 minutes

Un jour : est égal  à 12 moments

Brouette : moyen de locomotion

Talkie-Walkie : moyen de communication

Vouzin : conducteur de taxi

Ajisca : manière

Alaé : propos

Aloba : collègue

Amigo : ami, collaborateur

Atchégbé : profit

Baba : individu

Brouwè : moyen de déplacement

Chemi : chemise

Chia : argent

Chicanta : cogner la tête

Chokan : chaussure

Chopa : le manger

Côta : enlever

Da gan : s’effacer

Djitchin : monnaie

Ekô chia : voler l’argent

Epavè : faire l’amour

Etraite safa : faire la cour

Foura, Fougué : détaler

Jabi : voyou

Jézé : tromperie

Kpatakpata : finalement

Manmè : marché

Mimoune : mémoire

Mofo ou Koyi : non initié

Mougan : moto

Nagni : fille, femme

Ogbon : souffle

Ripou : sale

Safa : épouse

Sipé : enfant

Sit koua : assois – toi

Sôrô : parole

Soumon : petit

Tchèmè : feinter

Teco : coin, endroit

Teqa : quartier

Toupa : pâte de farine de maïs

Trawouse : pantalon

Un ‘tché : je vois

Vocal : vocifération

Vossè : idée

Vouzin : conducteur en maillot jaune

Wêt koua : attend

 

Expressions :

Aka gbami : j’ai faim

Botoumi : gratifie – moi

Na da tchékou : me coucher

Na da zan wé : je vais te frapper

Na ja dé : je vais sortir

Na kpé yi wé : faire mal à quelqu’un

Na tasse wé : te faire disparaître

Na za plè: aller aux toilettes

Ni no nin nin bo : ça fait comme ça

Tèza na wlou : le milieu sera perturbé