La cellule de veille « Bénin Diaspora Debout » (B2D) estime que le développement du Bénin doit devenir la préoccupation de tous les béninois aussi bien ceux de l’intérieur que de l’extérieur et doit cesser d’être l’affaire d’un programme d’action soutenu par ceux-là même qui ont plongé le pays économiquement.
Selon une déclaration rendue publique à Paris le 12 Décembre dernier, la cellule de veille « Bénin Diaspora Debout » estime que le Bénin n’a point besoin de soutien politique (référence faite à tous ces acteurs politiques qui prétendent soutenir le pouvoir en place-ndlr) mais d’un soutien économique.
« Le Bénin a plus besoin de soutien économique que de soutien politique qui du reste, ne fait que regrouper les mêmes, qui ont ruiné le pays hier, autour du tout nouveau pouvoir naissant. Les mêmes qui ont soutenu Kérékou, Yayi puis aujourd’hui Talon. Jamais ils n’ont soutenu le Bénin qui a besoin de soutien économique pour nourrir ses fils. »
C’est donc pour soutenir le Bénin rendu économiquement anémié par les acteurs politiques que la cellule B2D invite tous les Béninois à venir aux chevets du Bénin qui a besoin de tous ses enfants, chacun selon son domaine de compétence.
Ainsi, pour la cellule de veille de Bénin Diaspora Debout, il urge, vu l’état du pays, de se convaincre après le passage du Fonds Monétaire International (FMI) que seuls les béninois doivent œuvrer pour le développement de leur pays.

« Devrions-nous voler au secours de notre pays en discutant pieds à pieds, avec le président Talon et son gouvernement ou devrions-nous, en spectateur, attendre l’effondrement et le chaos annoncés? » s’interrogent les membres de la cellule B2D.
Et comme pour répondre à cette préoccupation, ils estiment que des compétences variées existent aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur pour apporter des remèdes aux maux qui minent le pays afin que les fils et filles du Bénin puissent enfin manger à leur faim.
« Vu la situation sociale flottante de notre pays hier sous Boni Yayi et aujourd’hui sous Patrice Talon; entendu qu’il y en a parmi nous qui sont en mesure de part leur relation, de faire du Bénin:

  • une plate forme de réexportation de produits pétroliers dans la sous région et de livrer aux populations béninoises des produits pétroliers à meilleur prix, à travers la société nationale de distribution des produits pétroliers sonacop sa qui du reste n’a jamais de stock disponible;
  • de valoriser le palmier à huile béninois sur le marché international en lui garantissant un marché avant même sa production;
  • comme l’Éthiopie, faire du Bénin, un pays usine de montage d’appareils électroniques, d’automobiles…;
  • valoriser la production alimentaire et exporter le surplus comme le Nigeria qui est devenu premier exportateur mondial d’igname.

Toutes ces compétences existent selon la cellule de veille B2D et cela pourrait être mises à contribution pour faire évoluer économiquement le Bénin. « Le tout n’est pas de signer un marché avec le Bénin, pour son enrichissement personnel, le plus important pour le Bénin est que ses filles et fils l’enrichissent par de nouvelles sources de revenus pour le peuple et le pays car le Bénin doit être notre seule raison de vivre » .

Articles similaires

Laisser un commentaire