Le Chef de l’État béninois, Patrice Talon a échangé le 31 décembre 2017 avec la hiérarchie militaire au Palais de la Présidence. Loin d’être une simple formalité de présentation de vœux de nouvel an aux hommes en uniforme, c’était l’occasion pour le Chef de l’État, en sa qualité de chef suprême des armées, de remettre la troupe en ordre de bataille.
Vertu d’une tenue locale, le Président Talon, d’un air serein et d’une voix rauque assez imposante, a d’abord partagé ses profondes ambitions de gouvernances avec la hiérarchie militaire avant de se confondre en promesses des actions à réaliser en 2018. « Beaucoup de choses vont changer en 2018 », a martelé le Chef de l’État Patrice Talon.
Le Bénin a connu après les indépendances plusieurs années d’instabilité caractérisées par des coups d’État répétés presque tous les jours. Depuis la prise du pouvoir par le lieutenant-colonel Mathieu Kérékou le 26 octobre 1972 après un coup de force, l’armée est devenue le rempart du pouvoir politique. Un système consolidé par la constitution béninoise qui a institué le Président de la République comme le Chef suprême des armées.
C’est sans doute la logique qui a fondé l’initiative du Chef de l’État Patrice Talon qui a décidé de rendre la vie difficile aux opposants considérés par son régime comme de véritables prédateurs de l’économie nationale.
Ignace SOSSOU / Beninwebtv

Articles similaires

Laisser un commentaire