Bénin : Le processus de révision de la Constitution officiellement enclenché

Au moment où les députés de la 7è législature sont convoqués en séance plénière ce jour pour la poursuite des travaux concernant le texte de loi sur le code pastoral en République du Bénin, des députés membres de la commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme s’attèle pour l’étude et l’adoption du rapport relatif au projet dit d’amendement de la Constitution béninoise. Ainsi, durant toute la journée d’aujourd’hui, au lieu que les députés se retrouvent à l’hémicycle pour examiner les points inscrits à l’ordre du jour de la plénière d’aujourd’hui, ce n’était pas le cas.

Les députés du Bloc de la Majorité Parlementaire (BMP) membres de la commission des lois, ont préféré examiné hâtivement la proposition d’amendement à la Constitution béninoise qui se trouvait sur la table de la Commission des lois. Toute la journée, les députés n’ont pu rien faire à l’hémicycle qui était vide. Au même moment, la commission des lois travaillait sur les dispositions à amender dans la Constitution.

Au bout de quelques heures de travail accéléré, les commissaires de la commission des lois ont adopté à la majorité des députés présents, le premier jet, c’est-à-dire le rapport de la commission des lois. Sauf le seul député de la minorité parlementaire présent en commission, l’honorable Guy Dossou Mitokpè, qui a voté contre ce rapport. Mais, certains s’interrogent sur les réelles motivations des députés à aller trop vite en besogne ? Qu’est-ce qui presse si temps ?

En réponse à ces préoccupations, on peut déjà répondre que les députés de la majorité parlementaire n’entendent pas dormir sur leur laurier. Le 09 juillet 2018 projet, la 7è législature devrait clôturer la première session ordinaire de l’année 2018. Autrement dit, il reste exactement plus qu’une semaine pour clôturer cette première session ordinaire. On apprend déjà des sources proches de l’institution parlementaire que des signatures sont recueillies pour l’ouverture d’une session extraordinaire pour examiner et adopter différents textes de lois en attente dans le cadre des prochaines élections dans notre pays, dont le texte proposé pour la révision de notre loi fondamentale. Affaire à suivre !

Ismail Kèko/La Nouvelle Tribune

 

Laisser un commentaire