Moïse Kérékou, l’un des fils de l’ancien président Mathieu Kérékou,  s’est officiellement exprimé sur le projet de démolition du domicile de son feu père, dont les alentours sont investis ce mardi matin par des hommes en armes. Dans un post publié sur son mur, il a donné son avis sur le sujet qui défraie depuis un moment la chronique au sein l’opinion nationale. « Ce matin, la Résidence les <Filaos> est militarisée. Un proverbe de chez nous dit que sur le lit d’accouchement, la femme n’a plus honte de sa nudité. J’estime qu’il est de mon devoir aujourd’hui d’éclairer l’opinion publique sur l’affaire dite des <Filaos>. » a-t-il publié.

Selon Moïse Kérékou, l’Etat a porté l’affaire devant les juridictions en dépit de toutes les démarches en cours pour apporter la preuve de la propriété du domaine. « Grande fut notre surprise alors qu’une audience est prévue se tenir le lundi prochain au Tribunal de voir l’huissier hier à nouveau nous informer qu’il procédera ce matin à 8h00 à l’exécution de l’Ordonnance. A l’heure où j’écris ma Part de Vérité, deux véhicules militaires et un porte char sont en position au <Filaos>. » a-t-il fait savoir.

La présence des militaires sur les lieux, vise à prendre des mesures pour permettre la libération de l’espace. En effet, « c’est depuis l’année 2018 qu’à la demande de Patrice Talon, des expatriés sont venus au Bénin travailler sur la modernisation de la Marina pour en faire un grand boulevard». C’est donc pour agrandir la voie qui quitte la direction générale de la loterie nationale du Bénin que le Chef de l’Etat aurait pris l’option de démolir la résidence de Mathieu Kérékou.

La destruction du domicile des filaos pour en faire un boulevard a suscité d’abord un tollé général dans l’opinion nationale. Plusieurs personnalités dont le président du GPS se sont insurgées contre ce projet. Pour ceux qui critiquent la démolition de cette résidence, l’ancien président Mathieu Kérékou est une icône, et sa mémoire doit être immortalisée. Aussi, proposent-ils qu’en lieu et place d’un boulevard, qu’on construise un musée pour à cette fin.

Edouard Djogbenou/Beninwebtv

Laisser un commentaire