Le Vice-président du Conseil économique et social (Ces) Dominique Atchawé a défendu le vendredi dernier, le budget de l’Institution. Voici les préoccupations qu’il a soulevées devant la commission.

« …Comme vous le savez, le conseil économique et social a un budget de fonctionnement. Puisque nous n’investissons pas, toute la charge est au niveau du fonctionnement et il s’élève à 1.860.000.000 FCfa environ, avec une diminution comparativement à celui de l’année 2017. C’est ce que nous sommes venus présenter aux députés. Ils ont apprécié et nous ont fait des recommandations. Le Conseil économique et social est une institution constitutionnelle créée par l’article 139 où il est dit que le conseil économique et social donne son avis sur le projet de loi d’ordonnance pour la mise en marche du développement de notre pays. Au vu de cela, il est normal que le gouvernement lui accorde un budget et c’est de cela que nous sommes venus discuter. Des réactions que nous avons reçues des députés ont été pour la plupart des recommandations. Le Conseil économique et social doit être utilisé à fond pour permettre d’avoir un autre son de cloche outre ce qui se passe à l’Assemblée nationale pour favoriser le développement. A notre actif, nous avons mis en place le Cadre d’analyse et de veille stratégique qui nous permettra désormais d’être plus visible parce que la grande question, c’est celle de la visibilité. Constitutionnellement, nous sommes dans une position où nous ne pouvons pas sortir et parler comme cela se doit, mais à travers le cadre de veille, nous avons la possibilité de sortir et de mener des actions pour que le bas peuple puisse sentir ce que nous faisons… »
MA / Actubenin.com

Laisser un commentaire