L’ancien président des Comores, Ahmed Abdallah Sambi, vient d’être placé en détention préventive à son domicile. Il est accusé de détournement de deniers publics lorsqu’il était encore au pouvoir, dans le cadre de l’affaire dite de la citoyenneté économique, un programme destiné à financer le développement du pays. L’annonce de sa détention préventive a été faite ce 21 août au matin, lors d’un point presse du procureur de la République. D’après ce dernier, le domicile d’Ahmed Abdallah Sambi subit actuellement des aménagements pour faire office d’annexe de la maison d’arrêt de Moroni, la capitale. L’ancien président est privé de tout moyen de communication avec l’extérieur, a-t-il précisé.

RFI

Articles similaires

Laisser un commentaire