Le Directeur général de la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb), David Babalola, vient d’être mis sous mandat de dépôt. Il est déposé avec d’autres responsables de la société à la prison civile de Cotonou. Il leur est reproché des légèretés dans la gestion de la fiscalité de la société. Selon les recoupements, David Babalola passera en correctionnel le 28 novembre 2017.

L’information est tombée depuis mardi matin et a fait le tour des réseaux sociaux comme une traînée de poudre. La mise sous mandat de dépôt de David Babalola va, certainement, glacer le sang de beaucoup de personnes. Tant la bonhommie de l’homme, son air affable et son dynamisme, imposent le respect. Car, le Dg Soneb est jusque-là l’un des boulons de la galaxie, qui a réussi à rester en place, après le changement de régime. Ses résultats probants ont été des témoignages qui ont milité pour son maintien au poste. Friands de bons cadres, le régime Talon n’a pas hésité à lui laisser les mains libres pour continuer la modernisation de la Soneb, et la poursuite de l’extension du réseau d’eau potable partout dans le Bénin. David Babalola s’est longtemps évertué, et a œuvré pour que l’eau potable parvienne aux Béninois, partout où ils se trouvent sur le territoire. Mais, aujourd’hui, il lui est reproché des légèretés dans la gestion. Ce qui ne nuit aucunement et n’effacera en rien les bons côtés de l’homme. L’histoire retiendra qu’il a modernisé la Soneb. Malheureusement, après moult services rendus à la Nation, il est pris dans les mailles du filet de la Justice. La vie publique est ainsi faite.
J.P M

Articles similaires

Laisser un commentaire