La situation politique au Bénin est l’un des points abordés par les chefs d’Etat ouest africain lors de la 55è session de la Conférence des chefs d’Etats de la CEDEAO tenue le 29 juin 2019 à Abuja au Nigéria. Les conclusions issues de cette Conférence sont en faveur de l’appel lancé par le président Talon à la 8è législature du Parlement béninois pour la réforme des textes électoraux propice au dialogue avec l’opposition.

Dans un communiqué, la 55è session de la Conférence des chefs d’Etats et de Gouvernement de la CEDEAO s’est déclarée préoccupée par la crise post-électorale qui a conduit à certains actes de violence au Bénin, du fait de l’absence de consensus sur la mise en œuvre des réformes électorales. A ce titre, la Conférence réitère sa ferme condamnation des actes de violence électorale et réaffirme que tous les litiges liés aux élections devraient être réglés par des voies légales et pacifiques.

La Conférence des chefs d’Etats et de Gouvernement de la CEDEAO a salué l’appel lancé par le président Talon à la nouvelle Assemblée nationale en vue de la révision de la Charte politique et du Code électoral afin de les aligner sur les réalités du pays, ce qui est de nature à instaurer un environnement propice au dialogue avec l’opposition. « La Conférence demande à la Commission d’entamer des démarches auprès du Bénin à cet égard« , précise le communiqué finale de la Conférence.

Beninwebtv

Laisser un commentaire