Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci, a procédé, mardi 28 novembre, à la présentation du budget de son ministère au titre de l’année 2018, à l’Assemblée nationale à Porto-Novo. De l’analyse comparative du budget en cours d’exercice, à celui de 2018, il ressort une baisse de 2.641 milliards de francs Cfa, soit une régression de 8,13%.

Pour 2018, les ressources budgétaires du Ministère des affaires étrangères et de la coopération s’élèvent à 29.865 milliards de francs Cfa, dont 2 milliards de francs Cfa de dépenses en capital et 27.865 milliards de francs Cfa de dépenses ordinaires. Le gouvernement du Nouveau départ a décidé de faire de la diplomatie un véritable instrument au service du développement économique et social du Bénin. Pour ce faire, le Ministère des affaires étrangères et de la coopération devra mobiliser les ressources à travers un programme cohérent et dynamique de diplomatie économique et œuvrer au rayonnement du Bénin dans le monde. Pour atteindre cet objectif sectoriel, le Maec a défini des programmes budgétaires qui sont inscrits dans le document de programmation pluriannuelle des dépenses. Il s’agit des 4 programmes avec la répartition budgétaire ci-après : Programme diplomatie et coopération internationale : 70,38% ; Programme Béninois de la Diaspora et affaires consulaires : 13,53% ; Programme veille stratégique et environnement International : 1,59% ; Programme pilotage et soutien aux services du Maec : 14,49%. Les prévisions de dépenses de fonctionnement (dépenses de personnel, achats de biens et services, transferts et acquisitions et grosses réparations du matériel et mobiliers) s’élèvent à 27.865milliards de francs Cfa pour l’année 2018 contre une dotation de 23.446 milliards de francs Cfa en 2017, soit une hausse de 4 419 de milliards de francs Cfa ou 18,85%. Cette hausse s’explique par une augmentation des crédits de dépenses de personnel pour un montant de 2 262 milliards de francs Cfa, due au « recrutement programmé de personnel autorisé par le Conseil des ministres au profit du Ministère des affaires étrangères et de la coopération », à l’évolution des salaires des agents du fait des avancements, reclassements, et à la souscription systématique à l’assurance maladie au profit du personnel des postes diplomatiques et consulaires et enfin au maintien des contrats de travail des recrutés locaux des postes diplomatiques et consulaires dont la fermeture avait été envisagée ; une augmentation des crédits d’achats de biens et services pour un montant de 2 473 milliards de francs Cfa, pour les mêmes raisons et la normalisation de ces crédits au niveau du Département.
Le budget 2017 exécuté à 81%
En 2017, les prévisions budgétaires du ministère étaient évaluées à 32.507 milliards de francs Cfa.Le budget gestion 2017 du Maec s’élève à 32.507 de francs Cfa dont 23.446 de francs Cfa de dépenses ordinaires, soit 72,13% du budget et 9.061 milliards de francs Cfa au titre des investissements, soit 27,87% du budget. Au 30 septembre 2017, conformément à l’état de sortie du Sigfip, ce budget est exécuté globalement à 81,00% en termes d’engagement soit 26.329 milliards de francs Cfa et 77,05% de base ordonnancement soit 25.045.588.014 FCfa.On note également que les dépenses de fonctionnement de 2018 représentent 93,30% de l’allocation budgétaire du Maec contre 72,13% en 2017. Par ailleurs, le ratio (dépenses de personnel/dépenses de fonctionnement) est obtenu en faisant le rapport des projections des dépenses de personnel au titre d’une année sur les dépenses de fonctionnement (dépenses de personnel plus autres dépenses de fonctionnement) de la même année. Ainsi, pour la gestion 2018, ce ratio est de 68,07% contre 71,25% en 2017. Cet indicateur montre que si les dépenses de personnel représentent plus des 2/3 des crédits de dépenses de fonctionnement du Ministère, leur part a néanmoins baissé entre 2017 et 2018 reflétant l’effort de rationalisation de dépenses dans lequel s’est engagé le Ministère des affaires étrangères et de la coopération.Au titre de l’année 2018, les activités suivantes sont prévues pour être réalisées selon les urgences : Finalisation et mise en œuvre après approbation par le Conseil des ministres du Programme de réhabilitation, acquisition et construction des chancelleries et résidences ; Entretien des bâtiments abritant les chancelleries et résidences des Ambassadeurs du Bénin ; Changement de statut des domaines fonciers du Bénin à Washington D.C. et lancement du Programme de construction selon le mode « Build, operate and transfer » (Bot) ; Mission de suivi et contrôle avec le Mcvdd et le Mef du Programme spécial de construction, de rénovation, d’acquisition des chancelleries et résidences des Ambassadeurs.
AT / Actubenin.com

Laisser un commentaire