Le passage du ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (Maep), Gaston Cossi Dossouhoui devant les députés de la commission budgétaire mardi 21 novembre 2017 pour la présentation du budget du Maep gestion 2018 a impressionné les députés de ladite commission.

La qualité de son exposé n’a pas laissé insensible le président de la commission budgétaire, Jean Michel Abimbola. Il n’a pas tari d’éloges à l’endroit du ministre Dossouhoui pour la clarté et la concision de son exposé. Le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche en effet, a expliqué point par point, les ambitions du gouvernement, pour l’Agriculture, l’élevage et la pêche. Au sujet de l’agriculture, il a expliqué qu’on ne décrète pas le retour à la terre parce que c’est un métier qu’il faut apprendre. « On va donner du goût aux jeunes à aller à la terre à travers les centres d’incubation et la recherche. (…) Nous allons titiller le bien-être de la paysanne et du paysan », a-t-il déclaré.
Concernant le faible taux de consommation du budget de 2017, le ministre Dossouhoui l’a expliqué par les recadrages qui sont intervenus dans les programmes afin de conformer ces derniers à certaines réalités nouvelles. De même, il a déploré le manque d’anticipation des administratifs au niveau des Plans de travail annuel (Pta). Puis, il a pris l’engagement de faire mieux en 2018. « Ça ne sera plus comme avant. Je le dis sur honneur », a rassuré le Maep. « J’ai éprouvé un réel plaisir à prendre ce bain avec vous. J’exprime toute ma reconnaissance par rapport aux différents amendements faits », a conclu Gaston CossiDossouhoui après les questions et recommandations des députés.
LM / Actubenin.com

Laisser un commentaire