Quelques jours encore pour que le projet de construction du port de Sèmè soit une réalité. Le Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017 a approuvé le projet de Convention relative aux modalités de mise à disposition du site ainsi que le Plan d’actions, de réinstallation et de compensation. Le président Patrice Talon vient donc de donner un coup d’accélérateur à la réalisation de ce projet.

La réalisation des infrastructures est une priorité du gouvernement. Après le chantier de l’aéroport de Glo Djigbé et autres infrastructures, le chef de l’Etat a désormais jeté son dévolu sur le port de Sèmè. Ainsi, le Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017 a approuvé le projet de Convention relative aux modalités de mise à disposition du site ainsi que le Plan d’actions, de réinstallation et de compensation en vue de la construction du port pétrolier, minéralier et commercial en eau profonde de Sèmè-Podji. La signature de la convention de mise à disposition de site viendra en application de la convention signée le 30 novembre 2011 entre les sociétés Pic network limited, Pic international Sa et l’Etat béninois. Elle porte sur les modalités de mise à disposition et d’exploitation du site de près de 1007 hectares, devant abriter cette nouvelle infrastructure. En effet, ce deuxième port en eau profonde, vise à répondre plus efficacement aux exigences d’une augmentation globale des besoins en matière de transit de marchandises d’une part, et, à assurer une complémentarité avec le port de Cotonou, d’autre part. Sa construction permettra de concentrer certaines activités qui ont besoin d’être relocalisées vers un domaine portuaire plus vaste, plus moderne, mieux aménagé et à bonne distance des localités à forte urbanisation. Pour ce faire, l’apurement de la liste des personnes affectées par le projet, la réévaluation du coût du dédommagement, la prise en compte des personnes vulnérables et la proposition de sites de réinstallation ont fait l’objet d’études et les dispositions sont déjà prises pour régler ces détails. La preuve que le gouvernement du Nouveau départ ne se dérobera pas aux engagements pertinents pris par ses prédécesseurs. Par cet acte, le gouvernement donne un sens à la notion de continuité de l’Etat en relançant un vieux projet. Le coup d’accélérateur donné à la construction du port pétrolier, minéralier et commercial en eau profonde de Sèmè-Podji est la preuve que le président Talon a une vision futuriste. Il veut faire entrer le Bénin dans la modernité à travers le respect des standards mondiaux dans maints secteurs et domaines et du coup faire du Bénin, une attraction pour les activités économiques. Le chef de l’Etat accorde donc de la confiance aux opérateurs économiques locaux. Il prouve sa bonne foi en impulsant un nouveau souffle à ce projet porté par Samuel Dossou Aworet. Et cela, après les cas Adéoti, de Chacus et autres. La dimension sociale a été son leitmotiv dans la réalisation du projet.
Odi I. Aïtchédji / Actubenin.com

Laisser un commentaire