Après des actes de vandalisme et les affrontements avec les forces armées, les chasseurs de Tchaourou et de Savè sont revenus à de meilleurs sentiments. Ils ont pris la décision de faire taire les armes pour le bonheur des populations. A Tchaourou, la décision a été prise à la suite des pourparlers entamés le dimanche 16 juin 2019 au palais royal entre autorités politico-administratives et représentants de la population en présence des sages et notables de la localité.

Dans la délégation représentant la population de Tchaourou, il y a entre autres personnalités l’ancien maire Abou Soulé et l’ancien ambassadeur du Bénin près le Koweït, Tairou Aboudou Kabassi. On retient de ces échanges que la population souhaite ardemment un retour définitif au calme. Serge Assouni, l’un des membres du comité de négociation dans une interview accordée à Océan Fm pense qu’il y a espoir pour un retour définitif au calme. « Une sortie de crise, c’est ce qu’on espère. A cet effet, ils ont fait la promesse de faire taire les armes. Ce matin, on n’a pas entendu de tirs. Nous avons des blessés, des morts qui ont été enterrés dans la soirée d’hier et avant-hier. Il y a eu beaucoup de déplacés, la grande partie de la population a quitté le village, donc le village est quasi désert », a-t-il déclaré en invitant les populations à retourner chez elles. Les affrontements entre les deux parties ont causé plusieurs victimes dans les deux camps. Mais l’armée a finalement pris le dessus et contrôle totalement le tronçon Dassa-Parakou.

A Savè, la rencontre de sensibilisation a eu lieu hier lundi 17 juin 2019 au marché Idi-Iroko. C’était en présence du maire, du commissaire de la ville, du chef de mission des bérets rouges, des Chefs d’arrondissement d’Adido et de Boni, du chef des chasseurs et de quelques chefs traditionnels qui ont fumé le calumet de la paix.

Abdourhamane Touré/Actubenin

Laisser un commentaire