Le gouvernement de la Rupture, sous la présidence de son chef Patrice Talon procède, depuis quelques jours, à la revue des plans de travail annuel au niveau des Ministères et Agences. Ceci, en présence des structures sous tutelle des ministères, les unités présidentielles de suivi des projets, et de la direction du budget.

Le gouvernement du Nouveau départ est désormais dans une démarche anticipative. En effet, tenant compte des difficultés et le retard qu’a connu la validation des plans de travail annuel de l’année en cours, le gouvernement a voulu prendre des mesures afin de permettre aux projets et programmes de se réaliser à temps. Depuis le 10 novembre, les Ministères défilent pour présenter leur Pta afin de convaincre sur l’utilité et la pertinence des activités à mener en 2018. Cette démarche est la preuve que le gouvernement prend des dispositions pour exécuter le budget 2018 avec beaucoup de doigté. Ce qui importe à Patrice Talon et son gouvernement, c’est de faire en sorte que les projets et programmes prévus soient conduits à leur terme. Et les ministères l’ont compris puisqu’à la date d’aujourd’hui, presque tous les ministères ont planché. Le souhait de tous, c’est de voir l’exécution des budgets d’investissement démarré très tôt. Cette démarche est la preuve que Patrice Talon travaille avec méthode. Cette vision permet de faire en sorte que les grands projets puissent connaître une exécution heureuse. Et ceci a le mérite d’être innovant parce que pour la plupart du temps, les Pta sont validés en retard. Mais cette démarche est une preuve que Talon balise le terrain pour une exécution efficiente du budget 2018. Ce qui est important de souligner est que cela redonne confiance aux opérateurs économiques et les prestataires qui pourront exécuter les marchés à temps. On peut se réjouir que désormais les paradigmes changent au niveau de l’exécution du budget d’investissements et ceci est l’œuvre de Patrice Talon.
Armel Nelson Avadémey
Talon imprime le rythme
Il vient de montrer qu’on peut faire les choses autrement au niveau de l’exécution du budget d’investissement. En bon manager, Patrice Talon a tiré leçon des difficultés antérieures et a trouvé la solution. C’est la preuve qu’une méthode de travail est primordiale dans toutes les actions. Désormais, les goulots d’étranglement ont été levés pour permettre une exécution efficiente du budget d’investissement. Il est important que les cadres chargés de l’exécution du budget puissent suivre le rythme qui vient d’être imprimé par le président Talon afin de ne pas annihiler les efforts qui ont été consentis pour que les choses marchent. Il faudra mettre en place un système qui permettra de dénoncer tous les cadres qui empêcheraient l’avancée des réformes. Cela y va du développement du Bénin.
Mahou ANA / Actubenin.com

Laisser un commentaire