Un quart des Centrafricains ont besoin d’une assistance humanitaire

Rencontre d’informations, ce lundi, à Yaoundé, au Cameroun, entre pays donateurs et diverses organisations internationales sur la situation humanitaire préoccupante en République centrafricaine. Ce pays qui a vécu ces derniers jours une nouvelle flambée de violence est au bord d’une crise humanitaire sans précédent, a plaidé la coordonnatrice résidente du système des Nations unies.

Présente à Yaoundé à l’occasion de ce plaidoyer, la ministre centrafricaine en charge de l’Action humanitaire et de la Réconciliation nationale, Virginie Baïkoua, a d’abord fixé l’auditoire sur les chiffres des réfugiés et déplacés intérieurs en situation d’urgence humanitaire : « La situation humanitaire aujourd’hui, nous avons plus de 600 000 personnes déplacées internes et 400 000 externes dans les pays voisins. Aussi nous avons 2,5 millions de personnes qui sont en besoin d’assistance humanitaire ».

Najat Rochdi, la représentante adjointe du secrétaire général des Nations unies et coordonnatrice humanitaire en Centrafrique, s’est montrée encore plus incisive : « Quand vous savez qu’un Centrafricain sur quatre aujourd’hui est dans le besoin d’une assistance humanitaire. Parmi ce quart de la population, seuls 10% aujourd’hui vont pouvoir être aidés parce qu’il n’y a que 10% de financement. Donc c’est fondamental aujourd’hui qu’on considère que nous sommes arrivés à un point tournant du processus de stabilisation et de consolidation de la paix en République centrafricaine. Et ce n’est vraiment pas le moment de baisser les bras et de diminuer les efforts en termes de financement ».

Il y a donc urgence à agir : 515 millions de dollars sont espérés, et, confidence de Najat Rochdi, près de 150 millions de ce montant font déjà l’objet de promesses de dons.

Laisser un commentaire