(Un budget en hausse)

L’Assemblée nationale réunie en plénière a voté, hier jeudi 20 décembre 2018, le Budget de l’Etat, exercice 2019.

Le gouvernement béninois dispose depuis hier des ressources nécessaires pour mener à bien sa politique pendant 12 prochains mois. Après la présentation du rapport général à la plénière, les discussions particulières et les débats généraux s’en sont suivi.  Le ministre de l’Economie et des finances ainsi que son collègue du Plan et du développement, ont apporté les éclairages nécessaires aux questionnements des élus du peuple. Ainsi, après les amendements faits par les députés en plénière sur le document budgétaire validé en commission, on retient que le budget de l’Etat 2019,  s’équilibre en ressources et en charges à la somme de 1877,543 milliards de FCfa. Ce montant,  stable en volume par rapport au budget de 2018,  répond davantage aux attentes des populations. L’attention des députés de l’opposition a été focalisée,  lors des débats généraux,  sur quelques mesures fiscales. En effet,  la loi de Finances 2019 votée par la majorité des députés constitue un support important pour la mise en œuvre du Programme d’actions du gouvernement (Pag 2016-2021) en ce sens qu’il est porté, d’une part, par des actions entièrement dédiées au renforcement du modèle social béninois et, d’autre part, par d’importants projets à impact socio-économique et environnemental conçus pour améliorer le cadre de vie des Béninois. Cependant,  il est retracé dans le rapport général, présenté en plénière,  que le Programme d’investissement public (Pip) 2019 traduit la volonté du Gouvernement de stimuler la croissance par de vastes projets structurants et de profondes réformes. Ainsi, le Pip gestion 2019 comporte 197 projets contre 227 projets et programmes en 2018. Il se décompose en 105 projets sur le Budget national, d’un montant de 194,11 milliards de FCfa, soit 46% du montant total affecté au Pip 2019.

Les projets cofinancés sont dénombré à 65,  dont 27 financés sur ressources extérieures, soit un montant de 231 milliards de FCfa, correspondant à un taux de 54%. Satisfaits par le document préparé par l’Exécutif, les députés de la mouvance ont  félicité le gouvernement. Pour le député Augustin Ahouanvoèbla par exemple,  « Patrice Talon et son gouvernement ont décidé de donner un coup de fouet au processus de développement du Bénin et de faire voir le pays autrement».

 

Martin Aïhonnou (Coll)

Les chiffres

 

En effet le Projet de loi de finances pour la gestion 2019 s’équilibre en ressources et en charges à la somme de 1.877.543 milliards de FCfa. Il concrétise avec le passage du déficit global de 4,7% en 2018 à 2,7% en 2019 le respect par le Bénin du critère communautaire de l’Uemoa limitant le déficit à un niveau de 3%. Pour 2019, il est attendu un taux de 7,6%. Pour ce qui est de l’aperçu sur l’exécution du budget 2018 à fin septembre 2018, il faut dire que sur une prévision de 1402,9472 milliards de FCfa attendus à fin septembre 2018 pour les recettes, 1482,8 milliards de FCfa ont été réalisés soit un taux de 105,7%. De 1. 862,918 milliards de FCfa attendus dans la même rubrique pour fin décembre 2018, 1.859,909 milliards de FCfa pourront être recouvrés soit un taux de 99,8%.

Par ailleurs pour une dotation de 1408,70 milliards de FCfa à consommer pour fin septembre 2018, seulement 1450,10 milliards de FCfa ont été finalement consommés soit un taux de 102,9%. Et dans la même optique, pour une dotation de 1862,92 milliards de FCfa à consommer d’ici fin décembre 2018, 1854,30 milliards de FCfa pourront être véritablement consommés, soit un taux de 99,5%.   En 2019, le cadre macroéconomique restera stable. En 2019, les recettes du budget général ( recettes des régies [non compris recettes affectées], aide et dons budgétaires, fonds de concours et recettes assimilées ) sont de 1137, 60 milliards de FCfa contre 1063,61 milliards de FCfa en 2018 soit un écart de 73,99 milliards de FCfa avec un taux de 6,96%. Pour ce qui est des dépenses du budget général de l’État, gestion 2019 ( dépenses ordinaires [dépenses de personnel, charges financières de la dette, dépenses d’acquisition de biens et services, dépenses de transfert], dépenses en capital [sur financement intérieur et sur financement extérieur], elles s’élèvent en 2019 à 824,489 milliards de FCfa contre 800,035 milliards de FCfa en 2018 soit un écart de 24,454 milliards de FCfa avec un taux de 3,06%. Parlant des recettes du Budget annexe, elles sont de 51,000 milliards de FCfa en 2019 contre 44,800 milliards de FCfa en 2018 soit un montant de 6,200 milliards de FCfa avec un taux de 13,8%. Pour les dépenses du budget annexe( fonds national des retraites du Bénin), 85,450 milliards de FCfa en 2019 contre 80,050 milliards de FCfa. Pour les recettes et dépenses des comptes d’affectation spéciale (compte Ome, compte Partenariat Mondial pour l’Éducation, compte opérations Ramu, autres dont Compte Promotion de la recherche agricole et Compte Prévention et Gestion des catastrophes), elles sont de 23,302 milliards de FCfa en 2019 contre 27,202 milliards de FCfa en 2018. En résumé, 1877,543 milliards de FCfa en 2019 contre 1862,918 milliards de FCFA en 2018

Actubenin

 

Laisser un commentaire